Pour que l'action de cette fédération continue penser a adhérer

Liste des pages

Page 1) accueil

Page 2) Communiqué de presse et publication

Page 3) Photo de prédation

Page 4) Attaques de loups sur l'homme

Page 5) Combien d'animaux cruellement massacrés par les loups en France?


assemblée générale de la FAR

Pour une campagne et une montagne vivantes et dynamiques sans loup

AG





vendredi 15 novembre 2013

Un loup au Bar-sur-Loup?

http://www.nicematin.com/grasse/un-loup-au-bar-sur-loup.1513062.html
"
Une habitante du Bar-sur-Loup dit avoir vu un loup dans son jardin.
Les faits remontent au 25 octobre dernier et, depuis, aucun autre signalement n'a été constaté.
Néanmoins, averti par sa concitoyenne à qui il accorde du crédit, le maire avait rapidement prévenu les autorités compétentes. La préfecture lui avait demandé de ne pas semer la panique inutilement et de ne rien faire si l'animal n'est pas aperçu de nouveau.
Depuis, des rumeurs circulent, plus alarmantes que la vérité, selon lesquelles il aurait rôdé dans les rues du village plusieurs jours et sur les chemins de randonnée. Ce qui est donc exagéré.
"

Il faut probablement faire la part des choses entre rumeur et témoignage. Mais il faut prendre en compte les témoignages.
Surtout que par idéologie ou par mépris ces témoignages ont été pendant trop longtemps méprisé, moqué, ridiculisé...

 Alors que cela est courant dans d'autre pays c'est courant, en Italie il appel les loups qui rodent près des villages " les loups spaghettis"

11 commentaires:

  1. Avant d'officialiser la présence du loup, il faut que celui ci soit habitué a se nourrir d'animaux domestique. Mais a Bar sur loup? Y a t'il des élevages, sinon le loup sera obligé de changer son régime alimentaire.En dernier recours, il se contente des enfants et des femmes!

    RépondreSupprimer
  2. Il apprécie également les chiens de compagnie, les chèvres naines et les poneys.
    Hier, il a été vu autour de poubelles dans le Verdon.
    Le voilà réduit à éboueur, son aura de saint et de régulateur des espèces sauvages prend un sacré coup.
    Monty Python

    RépondreSupprimer
  3. pourvu qu'il se contente des poubelles des campagnes, j'imagine l'état sanitaire de loups qui se nourriraient dans les poubelles des macdo !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Attention ! Une horde de loups sanguinaires tapie dans l'ombre est prête à bondir pour égorger nos fils et nos compagnes ! Des millions de morts en perspective !



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une chose est sure la connerie de certains n'est pas prête de mourir!
      Maintenant si une prédation arrive sur un enfant ou autre, petit jean pourra aller pousser sa chansonnette pour consoler la famille!

      Supprimer
  5. On espère juste que les bergers ne laissent pas divaguer leurs enfants sans surveillance jour et nuit dans des zones sauvages comme ils le font avec leurs moutons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en parlant de divaguer n'est ce pas ?

      Supprimer
  6. Ma mère a été louée dès l'age de 7 ans, dans les fermes éloignées du causse Méjean (certainement les ancêtres de Petit Jean) pour protéger les troupeaux de fermiers plus aisés qui, eux, envoyaient leur progéniture à l'école. Elle y restait toute la saison d'estive.
    Les loups ont volé l'enfance de ma mère, qui, bien que nous ayant protégés de tout et nourris au delà de ses forces, n'a jamais su nous témoigner de l'amour. Cet amour qu'elle a peut être perdu sur les Causses de la Lozère....
    Les parents de notre génération, ont vécu la disparition des loups, et dans notre commune, composée de 3 hameaux reliés au village abritant l'école par des sentiers de quelques km, escarpés, traversant les bois, les enfants pouvaient aller s'instruire dès l'age de 6 ans. Fiers d'envoyer leur progéniture à travers ces chemins se cultiver au lieu de cultiver, ils avaient guidé leurs premiers pas avec force conseils et insistance sur les points délicats du parcours. Ils ont appris à les arpenter seuls, parfois à la nuit tombante et dans la neige, lors des fins de journée scolaire en hiver. A midi, ils étaient obligés de prendre leur repas au bord du ruisseau car l'instituteur leur ouvrait seulement le préau en cas de pluie! Avec la présence du loup, les parents ne les auraient jamais laissé parcourir les sentiers à travers bois, vers le savoir.
    comment Petit Jean ose se regarder dans le miroir en proférant de pareilles certitudes empreinte de mépris, voire de haine. La Spécialités des intégristes, mais voyez vous , face a des gens qui ont vécu ces situations, il ne ferait pas long feu!
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/04/mon-temoignage-propos-du-metier-de.html

    RépondreSupprimer
  7. C'est une bien triste histoire, elle serait encore meilleure si elle était vraie.

    Je vous rappelle que depuis 1882 l'instruction est obligatoire pour tous les enfants jusqu'à 13 ans. Donc votre mère allait à l'école à 7 ans, loup pas loup.

    Encore raté !

    RépondreSupprimer
  8. lorsqu'on connait Petit jean, on comprend mieux toutes les exactions commise par les disciples de la dictature, qui ensuite pratiquent la négation systématique de la réalité.

    Tous les observateurs attestent la fréquence des scolarités inachevées: les pauvres ne peuvent renoncer au salaire d'appoint des enfants. Il faut attendre l'institution des allocations familiales en 1932, et surtout en 1939, pour avoir les moyens de faire respecter l'obligation scolaire.
    Les effectifs des écoles publiques laïques passent de 3 350 000 à 4 615 000 entre 1881 et 1911. Un million d'enfants ne cessent cependant de leur échapper, et ce chiffre reste A PEU PRES STABLE de 1911 à la Seconde Guerre mondiale. http://www.parisschoolofeconomics.com/grenet-julien/Memos/Institutions%20scolaires.pdf

    A la tienne petit ....

    RépondreSupprimer
  9. A lire paru sur Kairn.com
    http://www.kairn.com/fr/milieu-montagne/90630/ferus-ou-la-condamnation-a-mort-du-loup.html

    RépondreSupprimer