Pour que l'action de cette fédération continue penser a adhérer

Liste des pages

Page 1) accueil

Page 2) Communiqué de presse et publication

Page 3) Photo de prédation

Page 4) Attaques de loups sur l'homme

Page 5) Combien d'animaux cruellement massacrés par les loups en France?


assemblée générale de la FAR

Pour une campagne et une montagne vivantes et dynamiques sans loup

AG





mercredi 18 avril 2018

éleveurs équins solidaires le 30?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ours-pyrenees-goiat-tue-jument-val-aran-sa-sortie-hibernation-1460287.html
"
A peine sorti de sa tanière l'ours Goiat s'en est pris à des ruches et quelques jours plus tard à une jument sur la commune de Bausen dans le Val d'Aran. Ces prédations se sont déroulées sur le sol espagnol. Mais il avait fait un séjour en France quelques jours auparavant.

© Conselh Generau d'Aran


"


Les juments aussi

combien serez vous le 30 avril a PAU?

mardi 17 avril 2018

L'ASPAP donne rendez vous a Pau

LUNDI 30 AVRIL à 10H devant la Préfecture de PAU
MANIFESTATION DE SOUTIEN à nos AMIS du Béarn et du Pays Basque
CONTRE toute nouvelle introduction d'ours dans les Pyrénées

Le 27 mars dernier, Nicolat Hulot Ministre de l'écologie annonçait à la presse parisienne le prochain lâcher de deux ourses dans le Béarn.

Depuis 2006, nous, les Pyrénéens, avons réussi à empêcher par notre mobilisation toute nouvelle introduction.

En Ariège, les descendants des ours lâchés de 1996 à 2006 sont plus de 40 aujourd'hui. 600 bêtes tuées et indemnisées en 2017. Autant manquant à l'appel. Des éleveurs découragés. Un taux d'installation des jeunes qui s'effondre et avec lui les espoirs d'un maintien de la seule activité économique des Hautes-Vallées. Les estives qui subissent les attaques des ours qui se vident. Les pistes pastorales et forestières qui sont fermées peu à peu pour laisser les ours vivre en paix, volant aux montagnard leur bien le plus précieux, la liberté.

Le voilà Monsieur Hulot le bilan des réintroductions !

Alors que l'Etat est incapable de trouver des solutions aux problèmes qu'il a créé de toutes pièces en Ariège, voilà qu'il veut semer le désastre chez nos amis Béarnais. C'est insupportable. 

Nous appelons les Ariégeois à venir montrer leur solidarité et leur indéfectible unité avec les autres départements pyrénéens.

Des bus seront organisés par l'ASPAP. Les horaires seront communiqués ultérieurement. Tarif aller/retour : 10€

pour ceux qui veulent prendre les bus et viennent de l'Ariège Il est indispensable de s'inscrire dès aujourd'hui 

(NDLR Tous les autres peuvent s'organiser comme bon leurs semble pour leurs parcours en pensant a inviter au moins un ami la route sera moins longue et plus conviviale... )

Mobilisez-vous, mobilisez autour de vous en diffusant ce message à tous vos contacts.

A très bientôt à Pau, les Demoiselles seront de retour !

Salutations Pyrénéennes,

Les Coprésidents de l'ASPAP


dimanche 15 avril 2018

Loup: Bovins, équins tous concernés!

"
Les propriétaires d'animaux de Brandebourg se sont habitués aux attaques de loups contre les moutons et les bovins au pâturage. L'été dernier, Isegrim avait sorti un veau frais du stock de la coopérative agricole Elster / Pulsnitz Frauendorf d'un paddock près de Tettau. Mais maintenant le prédateur est toujours effronté: à Lindenau, un loup la nuit dans l'écurie avec 250 vaches allaitantes et un peu moins de 100 veaux ont envahi et ont déchiré un veau. L'agriculteur Andreas Kupfer, en tant que chef de la production bovine, est profondément perturbé et inquiet. "Si le loup rumstromert ici, il va frapper à nouveau", il craint de nouvelles attaques sur ses animaux.
"

cet article nous démontre ce que nous savions déjà le loup par apprentissage s'en prend a toutes les espèces est les éleveurs de bovins, équins, camélidés.... seraient bien inspirés de se sentir concernés et d'être solidaire avant de se retrouver dans la situation de cet éleveur allemand

ours= "grand carnivores"

"
 «  De nombreuses études sont basées sur des analyses fécales, elles sous-estiment la part importante des animaux, et notamment des grands mammifères, dans leur régime alimentaire ». John E. Swenson, professeur Scandinave, coprésident du programme ours, Europ-Asie, il a établi à la demande du ministère de l’environnement français les « Recommandations sur le projet de renforcement de la population d’ours bruns des Pyrénées ».
En l’absence de ressources carnées, l’ours brun n’a pas d’autre solution que de consommer les végétaux, en commençant par les parties les plus énergétiques telles que les fruits secs ou charnus ou tout autre végétal même au stage feuillu. Il en est de même pour l’ours blanc qui à mesure que la glace de l’arctique fond, ne peut plus se déplacer sur la banquise ; en absence de tout animal à se mettre sous la dent il n’a pas d’autre alternative, que de dévorer ce qu’il trouve, les lichens et les algues, de la terre où il est prisonnier. Nombreux ours blancs, morts de faim dont l’autopsie permet de constater que l’estomac ne contenait que des végétaux.
Un régime alimentaire à base de végétaux ne permet de couvrir ni les besoins d’entretien, ou de croissance et encore moins de constituer des réserves pour passer l’hiver. De plus une consommation passagère ou chronique de végétaux en condition de survie, n’autorise pas l’attribution à l’ours, du qualificatif omnivore.
"



Hulot va-t-il suspendre de la viande dans les arbres pour nourrir les ours qu'il va lâcher?
Dans le cas contraire il va contraindre les ours a errer a vie en ayant toujours faim sans pouvoir l'assouvir...
Hulot va contraindre des bergers et des éleveurs, des propriétaires d'animaux domestiques, des apiculteurs... a essayer de trouver une parade impossible, car un ours qui a faim est qui voie, sent, entend, des animaux a portés de griffes essayera toujours de se servir au péril de sa vie, de celle des gardiens des animaux... 

Est-ce cela la vie rêvé des ours déportés dans les Pyrénées?

samedi 14 avril 2018

stabulation danger loup!

"
Les propriétaires d'animaux de Brandebourg se sont habitués aux attaques de loups contre les moutons et les bovins au pâturage. L'été dernier, Isegrim avait sorti un veau frais du stock de la coopérative agricole Elster / Pulsnitz Frauendorf d'un paddock près de Tettau. Mais maintenant le prédateur est toujours effronté: à Lindenau, un loup la nuit dans l'écurie avec 250 vaches allaitantes et un peu moins de 100 veaux ont envahi et ont déchiré un veau. L'agriculteur Andreas Kupfer, en tant que chef de la production bovine, est profondément perturbé et inquiet. "Si le loup rumstromert ici, il va frapper à nouveau", il craint de nouvelles attaques sur ses animaux.
"

cet article nous démontre ce que nous savions déjà le loup qui n'a pas peur de l'homme et de ces infrastructures ira chercher a manger au plus facile et donc dès qu'il a compris que c'est facile dans une stabulation, il va se servir....

M. Hulot, l’ours et les poubelles. Petit rappel des lois.



4 avril 2018
Communiqué ADDIP


M. Hulot, l’ours et les poubelles.
Petit rappel des lois.


A propos d’un éventuel lâcher d’ours en Béarn, il nous paraît simplement essentiel de rappeler trois points incontournables :

Biodiversité : contrairement à ce qu’avance M. Hulot l’ours n’est ni révélateur ni marqueur de biodiversité : « omnivore opportuniste, il mange ce qu’il trouve facilement, en fonction des saisons » (Plan de restauration 2006-2009 – Etat français).
« difficile de supposer que l’absence ou la diminution d’effectifs d’ours correspondent à un appauvrissement du milieu sur le plan biologique. » (E. Dubarry, actuel coordonnateur du réseau ours brun ETO/, ONCFS – mars 1991).
Effectivement, d’où son amour profond pour les dépôts d’ordure, lieux de haute qualité environnementale c’est connu. Un peu de sérieux M. le Ministre, si vous voulez des ours trouvez d’autres justifications, mais ne prenez pas en otage la biodiversité du massif. Elle repose depuis des millénaires sur la présence des hommes et des troupeaux, vous le savez d’ailleurs ! Alors pourquoi cette fixation sur les amateurs de poubelles ?

NON ni le tribunal administratif ni l’Europe n’ont jamais condamné la France pour non réintroduction. L’article 22 de la directive Habitats (cadre légal de tout le dossier) ne le permet pas : les réintroductions ne sont pas obligatoires et si les Etats membres en décident elles ne peuvent avoir lieu que « après consultations des populations concernées », ce qui ne veut pas dire tout le monde.
Ce n’est pas tout : les juristes experts chargés de préciser l’interprétation de cette directive ont à propos des réintroductions indiqué clairement : « il ne s’agit pas d’une disposition obligatoire de la directive. Il revient aux Etats membres de décider [etc.] » Cela ne relève pas de la loi.

Ce n’est pas aux éleveurs de protéger leurs troupeaux mais au gouvernement, la loi lui en fait obligation, article 113-8 du Code rural : « « Le Gouvernement s’attache à  … 8°- Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l'ours dans les territoires exposés à ce risque. »
S’il ne le fait pas, comme toute illégalité celle-ci relève des tribunaux.
Si vous voulez des ours mais pas de plaintes contre vous à la moindre attaque, M. Hulot et vos collègues du gouvernement au boulot ! Mais il va falloir vous démultiplier, il y a beaucoup de troupeaux dans les Pyrénées.












ADDIP Siège social Fédération Pastorale 5-7 rue du Cap de la Ville 09000 Foix

vendredi 13 avril 2018

Loup = élevage hors sol étanche!


"
Les propriétaires d'animaux de Brandebourg se sont habitués aux attaques de loups contre les moutons et les bovins au pâturage. L'été dernier, Isegrim avait sorti un veau frais du stock de la coopérative agricole Elster / Pulsnitz Frauendorf d'un paddock près de Tettau. Mais maintenant le prédateur est toujours effronté: à Lindenau, un loup la nuit dans l'écurie avec 250 vaches allaitantes et un peu moins de 100 veaux ont envahi et ont déchiré un veau. L'agriculteur Andreas Kupfer, en tant que chef de la production bovine, est profondément perturbé et inquiet. "Si le loup rumstromert ici, il va frapper à nouveau", il craint de nouvelles attaques sur ses animaux.
"

cet article nous démontre ce que nous savions déjà le loup est un promoteur d'élevage hors sol... et donc d'une culture de céréales uniformisée sur tout le territoire au détriment du bien être animal et de la biodiversité.....