Pour que l'action de cette fédération continue penser a adhérer

Liste des pages

Page 1) accueil

Page 2) Communiqué de presse et publication

Page 3) Photo de prédation

Page 4) Attaques de loups sur l'homme

Page 5) Combien d'animaux cruellement massacrés par les loups en France?


assemblée générale de la FAR

Pour une campagne et une montagne vivantes et dynamiques sans loup

AG





mardi 11 juin 2013

Vautours prédateurs

"Voila l'oeuvre des vautours quand il y en a trop
le nourrissage ne suffit pas , alors ils attaquent les brebis vivantes.
BRAVO LES ECOLOS !"

C'est le ras le bol d'un éleveur qui s'exprime
 

ceci c'est passé cet après-midi à Saint Agnan en Vercors. Ce matin une 20ene de vautours tournent autour du troupeau, et vers 16 heures, environ 70 volatils tournent autour du troupeau et décident d'attaquer. Heureusement que le troupeau était à côté de la bergerie, l'éleveur alerté par les patous a rentrer le troupeaux. Les patous sont débordé par le nombre d'oiseaux qui ont réussie à tuer une brebis , l'éleveur a été obliger d'utiliser un moyen d'effarouchement pour faire fuir les vautours. Mais cela était trop tard pour la brebis...

Cela c'est passé à moins de 7 km du siège "des milles traces" qui malgré leurs "incantations" n'on pas réussi a dresser les vautours pour qu'ils ne mangent que des charognes  Encore une preuve d'une manipulation des groupuscules intégristes de l'environnement!!!!

L'état est responsable de cette attaque car il autorise l'élevage des vautours et ne fait rien pour les réguler, mais il doit aussi assurer la sécurité des bien et des personnes article l111.1 du code de la sécurité publique
  


 

18 commentaires:

  1. Nous nous sommes tous trompés de cible. LES RESPONSABLES SONT TOUS CEUX QUI LES PROTEGENT!! Finalement, les vautours tout comme les loups n'y sont pour rien...

    RépondreSupprimer
  2. Nous nous sommes tous trompés de cible. LES RESPONSABLES SONT CEUX QUI DESINFORMENT!!Finalement, les vautours tout comme les loups n'y sont pour rien....qu'elle évidence!

    RépondreSupprimer
  3. vu le positionnement régulièrement mensonger des pro-prédateurs, il suffit de lire les pages sur le vautour sur le site pyrénées-pyrénéus pour voir l'ampleur des mensonges, par exemple:
    http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/rapaces/Vautours-Fauves/Ecologistes/ENVIR-Faune-Vautour-Fauve-Pyrenees-le-mensonge-ecologiste.htm

    pour le loup le rapport de Lynda brook sur la fin du mythe est a lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il y a beaucoup d'autres choses à rajouter au rapport de Lynda Brook. De quoi faire frémir si on ne s'attaque pas à ces mafias.

      Supprimer
  4. le vautour n'est pas un prédateur... Cours de collège à revoir. C'est un charognard. Il ne peut pas tuer et est bien trop craintif pour cela. Par contre dès qu'il voit une bête morte il ne tarde pas à la manger.
    Pas besoin d'écarissage!

    RépondreSupprimer
  5. Au collège, on peut aussi apprendre qu' équarrissage s'écrit comme celà.

    Ensuite il existe désormais suffisamment de témoignages, pour se rendre compte que les vautours luttant pour leur survie deviennent, des prédateurs dès lors qu'ils manquent cruellement de nourriture, car sans aucun doute désormais trop nombreux en beaucoup d'endroits

    RépondreSupprimer
  6. Au collège tous les élèves devraient apprendre a faire des recherches et cela leurs démontrerai que vous êtes dans vos croyances très loin de la réalité!
    bonne lecture faites le tour des liens ci dessous:
    http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/rapaces/Vautours-Fauves/ENVIR-Faune-VautourFauve-CP08-08-2007-Pref64-65.pdf

    http://www.pyrenees-pireneus.com/ADDIP/ASPP-65/ASPP.htm#7

    http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/rapaces/Vautours-Fauves/Ecologistes/ENVIR-Faune-Vautour-Fauve-Pyrenees-le-mensonge-ecologiste.htm

    http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/rapaces/Vautours-Fauves/Zootechnique-Alimentation-Comportement/ENVIR-Faune-Vautour-Fauve-changement-comportement-origines-consequences-france-espagne-rapace.htm

    http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/rapaces/Vautours-Fauves/ENVIR-Faune-VautourFauve-Index.htm#1xx

    RépondreSupprimer
  7. merci pour la faute d'orthographe.
    Ce que je comprends en lisant ces articles (merci pour les liens), c'est que rien n'est tout noir ou tout blanc. Il faut faire la part des choses. . .

    RépondreSupprimer
  8. "Au collège tous les élèves devraient apprendre a faire des recherches ..."

    Au collège on nous apprend que faire une recherche sur un sujet nécessite plusieurs sources.
    À ce que je vois vous n'avez qu'une seule et unique source ; www.pyrenees-pireneus.com
    Votre recherche n'est donc pas fiable et ne vaut rien.

    RépondreSupprimer
  9. encore de mauvaise foi!
    Vous n'avez pas lu les liens proposés, car il y a d'autres sources sur chaque pages proposées...

    a moins que votre intégrisme ne vous interdise de lire la vérité!

    RépondreSupprimer
  10. Ce blog n'est qu'un vaste torchon de bêtises ... Je pense que le débat est stérile, face à des personnes qui manifestement ont arrêté les études bien trop tôt. Vous n'avez aucune éthique pour écrire de telles conneries, et vous faites passer les éleveurs pour de pauvres gens, rustres, stupides, qui croient encore aux légendes des loups suceurs de sang et de vautours mangeurs de bétail ! Ridicule ! Vous faites honte au pastoralisme et comme l'a dit le commentaire précédent, c'est facile de pointer du doigt des sources, quand il s'agit en réalité toujours de la même. Mauvaise foi quand tu nous tiens ... Faut-il rappeler, encore et encore, que sans la conservation de nos biotopes, qui ne tiennent aujourd'hui plus qu'à un fil, ce métier n'aurait pas lieu d'être? Ne sortez pas vos arguments tout préparés, comme quoi le loup, les vautours, les ours (et j'en passe, il semble que bientôt la moindre parcelle d'herbe soit à abattre), sont très méchants (pas bien) et qu'ils s'attaquent sournoisement aux bêtes! rappelons le, ils étaient là bien avant vous. Vous n'êtes personne, pour décider s'il faut oui ou non exterminer une espèce. A bon entendeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, c'est aussi mon opinion !

      Supprimer
  11. Pour écrire le commentaire comme le précédent cela prouve votre intégrisme maladif car vous n'avez pas consulté les liens proposés...
    vous n'avez donc pas pu constater qu'il y a plusieurs sources: préfecture, presse...


    C'est un plaisir de vous voir vous ridiculiser en refusant de tenter de vous instruire!
    Mais cela est il possible quand vous ne faites pas la démarche de lire les sources proposées...

    RépondreSupprimer
  12. C'est moi qui refuse de m’instruire ? Il faut sortir un peu, à part les propos de journaux locaux, vous n'avez pas grand chose.
    Parlons un peu de ces liens. Peu importe les sources sur lesquelles se basent chaque article, il se trouve que, (chose importante) il s'agit toujours du même journal. Or, cet éditeur n'est manifestement pas neutre. Le problème (mis à part le fait que les bons journalistes aujourd'hui se font rares) n'est pas les sources que ces articles citent, ce sont celles que vous citez vous.
    Il se trouve que de nombreuses études scientifiques, basées sur des années d'observation, ont démontrées les bienfaits de la réintroduction d'espèces en voie d'extinction comme celles que vous souhaité décimer. Je pense sincèrement que, investis dans le débat comme vous l'êtes, vous êtes bien évidemment au courant, même si j'imagine bien que vous remettez en cause les conclusions de chercheurs, éthologues, comportementalistes et autres spécialistes (puisque vous êtes par exemple ici à dire que les vautours sont d'impitoyables prédateurs assoiffés de viande fraîche, aberration qui prouve que vous êtes prêt à dire n'importe quoi).
    J'adooore voire les gens sans arguments employer les mots qui font peur, qui plus est qu'ils ne connaissent pas (définition à revoir très cher(e)), pour se prouver qu'ils ont raison. Je suis donc intégriste, c'est adorable.
    Bref, tous les arguments que vous pourrez donner, ne remplaceront pas l'essentiel, anti ours/loup/nature à plus large échelle, vous n'êtes personne pour remettre en cause la présence d'une espèce juste parce qu'elle concurrence une de vos activités. Ne pensez vous pas que vous concurrencez bien plus la survie de ces espèces, plutôt qu'elles ne concurrencent la votre? Ne me parlez pas d'instruction, avant de faire vous même la démarche de réaliser des recherches sur les publications qui ne vont pas nécessairement dans votre sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne saurai trop vous remercier de l'interêt que vous portez à notre blog.

      Le territoire évolue, du fait de notre présence il est vrai, mais nous faisons nous aussi partie de la nature en tant qu'humain, ne vous en déplaise. (Espèce invasive je vous le concède).

      On ne peut raisonner comme il y a des siècles, routes, voies de chemin de fer, constructions, activités humaines, ne laissent et ne laisseront plus la place à des animaux dangereux comme les loups et les ours par exemple. (voir Loup, Fin du mythe).

      "Ne pensez vous pas que vous concurrencez bien plus la survie de ces espèces, plutôt qu'elles ne concurrencent la votre? "

      Vous aussi concurrencez la survie de ces espèces, vous , vos parents, vos enfants, de par vos activités de consommateurs, comme nous autres, c'est un fait et on ne pourra pas revenir en arrière contrairement à ce que voudraient faire croire certains (wwf, entre autres).

      "Les vautours sont d'impitoyables prédateurs assoiffés de viande fraîche, "

      Ils ne l'ont pas toujours été, c'est un fait, ils le sont devenus, luttant pour leur survie par manque de nourriture, mais surtout du fait d'une surpopulation évidente, le résultat d'une gestion tout à fait calamiteuse et irresponsable, des associations écolos de nos territoires.

      "Il se trouve que de nombreuses études scientifiques, basées sur des années d'observation, ont démontrées les bienfaits de la réintroduction d'espèces en voie d'extinction"

      Il se trouve aussi que de nombreuses études scientifiques, basées sur des années d'observation, ont permis de prouver les bienfaits du pastoralisme sur la diversité biologique, sur la prévention des incendies et des avalanches.
      C'est vrai on peut laisser brûler, et tomber les avalanches puisque c'est naturel, mais nous humains sommes là, c'est un fait, et l'on ne pourra revenir là dessus !

      La cohabitation avec les activités humaines n'étant pas possible, avec les espèces prédatrices, comme ours et loups, on le voit depuis 20 ans, on demande à ce qu'elles soient au moins déplacées dans des espaces plus favorables à leur épanouissement que sur le territoire français.

      yéti05, Berger salarié.

      Supprimer
  13. Ce n'est PAS le pastoralisme qui est remis en cause mais bien le fait de ne pas accepter de vivre avec des contraintes naturelles...

    définition d'intégrisme :
    Attitude et disposition d'esprit de certains croyants qui, au nom du respect intransigeant de la tradition, se refusent à toute évolution.(larousse)
    Conservatisme intransigeant en matière de doctrine politique.(robert)

    RépondreSupprimer
  14. Loups, ours doivent être protégés, c'est une évidence, ils font partie du patrimoine de l'Humanité.

    En France ils risquent trop, voitures, camions, trains, mauvaises rencontres, chutes de pierres etc ...

    La Solution: des parcs sécurisés électrifiés, il en existes bien quelques uns en France, et c'est indispensable à leur survie.

    On pourrait y mettre aussi quelques patous, afin d' éviter toute incursion malfaisante dans les parcs et préserver leur tranquillité.

    Mister Grâne (26).

    RépondreSupprimer
  15. Je m'intéresse aux publications qui ne vont pas forcément dans le sens de mes convictions, bien que précédemment l'on m'ait dit que je ne fais pas la démarche d'aller m'instruire.

    C'est bien trop facile de dire " non merci pas chez nous" alors que d'autres pays réussissent très bien à lier pastoralisme et présence de prédateurs. Evidemment, je ne nie pas l'impacte qui existe sur le métier, je ne nie pas les difficultés supplémentaires et le fait que même dans les endroits où cela se passe bien, on trouvera toujours quelques irréductibles anti prédateurs. Mais ne tournons pas le dos à l'évidence, le loup (et la prédation à plus large échelle), pour en avoir parlé avec beaucoup d'éleveurs, n'est absolument pas le réel problème des mauvaises conditions de travail, de la mauvaise rente, qui fait grogner à l'heure actuelle le monde du pastoralisme. D'ailleurs, à ma grande surprise lorsque j'ai commencé à m'intéresser au débat à l'époque, j'ai pu me rendre compte au fil des années que beaucoup d'éleveurs, sans être particulièrement pour (car oui, la prédation reste une contrainte de travail), ne sont absolument pas contre la réintroduction du loup !

    Bien sûr, le pastoralisme présente des bienfaits écologiques, il n'est pas questions de remettre cela en question. Mais dire que la cohabitation est impossible, c'et faux; Ne pas allier bienfaits du pastoralisme et présence des grands prédateurs, c'est une erreur.

    Nous ne sommes plus à raisonner comme il y a plusieurs siècles, bien que vous soyez là à me dire qu'il faut encore et toujours exterminer X espèce parce que c'est plus fatiguant de travailler avec. J'ai beaucoup de respect pour le pastoralisme, croyez le ou non et je ne suis pas "intégriste", mon débat n'est ni politique, ni religieux, juste raisonné. Je travaille dans le domaine, et bien que ma parole soit sans le moindre poids pour vous, je vous la donne quand même : les prédateurs en France, sont bien trop peu nombreux, pour déranger à ce point l'activité humaine. Demander sans cesse des régulations sur une poignée d'individus, c'est simplement de l'acharnement. Les populations de prédateurs, bien qu'en augmentation, sont trop faibles pour parler d'espèces invasives, je n'ose parler du nombre risible d'ours qui fait qu'ils ne sont même pas aptes à assurer leur propre diversité génétique.

    Je ne veux pas m'acharner à vous faire dire ce que vous ne direz pas, mais je trouve cela désolant, de lire du mensonge, des propos presque haineux vis-vis de ces animaux, sur lesquels je vous le répète, vous n'avez aucun droit de vie ou de mort. L'activité humaine est néfaste à l'environnement, oui. Permettre aux autres espèces de cohabiter avec nous malgré notre développement, c'est simplement à mon sens différent que de vouloir à tout prix les décimer parce que cela est plus dur à réaliser.

    Je vais finir sur une vidéo qui résume à la fois ce que je pense, et ce que beaucoup d'éleveurs pensent bien qu'on ne leur laisse pas la parole sur le sujet.

    http://vimeo.com/53453159

    Bien cordialement.

    RépondreSupprimer