Pour que l'action de cette fédération continue penser a adhérer

Liste des pages

Page 1) accueil

Page 2) Communiqué de presse et publication

Page 3) Photo de prédation

Page 4) Attaques de loups sur l'homme

Page 5) Combien d'animaux cruellement massacrés par les loups en France?


assemblée générale de la FAR

Pour une campagne et une montagne vivantes et dynamiques sans loup

AG





vendredi 20 mars 2015

National Géographic: information ou militantisme?

http://www.nationalgeographic.fr/16217-sur-la-frontiere-sauvage-de-litalie/
"
Achaz von Hardenberg, le biologiste du parc, d’origine allemande, abaisse ses jumelles. Il se tient au bord d’une vallée tranquille, en attendant de peser des bouquetins. Un peu plus tôt, des hardes de quatre ou cinq individus ont traversé le plateau pour s’en aller brouter en hauteur sur les pentes du cirque. Mais, ce soir, ils ignorent le bloc de sel à lécher installé par von Hardenberg auprès d’une balance électronique. En 1993, on ne pouvait pas rater les bouquetins : il y en avait près de 5 000 dans le parc. Un record, car leur population n’a cessé de diminuer depuis.
"

plus loin nous pouvons lire:


"
Et puis il y a le loup

Aux yeux de Bruno Bassano, vétérinaire et directeur scientifique du parc, les loups sont une bénédiction : ils tuent des renards et des sangliers, contribuant à l’équilibre écologique. Mais les habitants sont partagés. Certains voient là une terrible menace pour les troupeaux. D’autres en tirent profit. Dans une épicerie de Piamprato, des tee-shirts avec de jolis dessins de loups sont vendus à côté des tranches de prosciutto.
Anna Rotella ne s’en inquiète pas. Par une belle matinée de juillet, à Valsavarenche, elle et son compagnon traient des dizaines de brebis et de chèvres blanches. « Seuls les ignorants ont peur du loup, assure-t-elle. Les agriculteurs et les bergers éclairés savent qu’il n’est pas dangereux. Il a seulement faim, comme tout le monde. »
"





Mais la réalité sur le terrain est bien différentes de ce qui est décrit dans ce "reportage"! Nous ne savons pas si le "reporter" a retransmit "la version officielle" sans prendre le temps de faire une enquête de terrain ou si il a volontairement orienté ce document?

Sur le terrain les habitants n'ont pas beaucoup le choix surtout dans un parc national. Car les contraintes sont telles que si ils s'opposent a l'administration les conditions deviendrons intenables les poussant a migrer en ville. ( cela ressemble a  une déportation déguisé).
Nous rencontrons régulièrement en France comme en Italie ces populations qui nous décrivent une situations très alarmantes, a  l'opposé de la "cohabitation troupeau loup" présenté dans ce reportage

Quand au message " scientifique" sur le régime alimentaire des loups a moins qu'il soit très particulier de l'autre coté de la frontière. Mais une frontière c'est purement administratif et virtuelle!!
Les loups consomment  en priorité les ongulés comme l'ont démontré les études de l'oncfs...
Renard et sanglier sont très minoritaire, si ils ont été présents!!!

Pour l'évolution du nombre de bouquetin: qui ont commencé a baisser en 1993! au moment ou les loups ont été réintroduits en France, en France leurs présence a été "rapidement " dévoilé avec un scénario médiatico-administratif-militant... Alors que dans ce parc du grand paradis... Leurs consommations de bouquetin sert d'alibi pour accuser le changement climatique!

L'évocation de l'unité entre le parc de la Vanoise et celui du grand paradis... pour le moment la charte du parc de la Vanoise a été refusé par 23 communes sur 26... les savoyards se réveillent nous verrons combien de temps ils résisterons au rouleau compresseur administratif!
 

2 commentaires:

  1. De soit-disant ''bons'' bergers italiens, vivant comme au 19ème siècle, pauvres et aimant les loups, comme le bobo acculturé aime à se les imaginer et qui n'existent, probablement, que sous la plume d'un ''journaliste'' sous influence.

    MT

    RépondreSupprimer
  2. A lire les témoignage des bergers Italiens:
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2013/12/temoignage-de-bergers-italien.html
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2013/07/en-italie-tout-va-tres-bien.html
    http://federationdesacteursruraux.blogspot.fr/2014/09/les-loups-omnis-presents.html
    Parmi les citations des visiteurs du stand sur la foire nous retiendrons celle d'une éleveuse italienne:"
    Maintenant les attaques ont encore pris de l'ampleur en Italie, c'est très rare que l'état indemnise les éleveurs, même quant c'est des veaux qui sont tués... donc les éleveurs prennent leurs responsabilités et ils font le ménage!"

    RépondreSupprimer