Pour que l'action de cette fédération continue penser a adhérer

Liste des pages

Page 1) accueil

Page 2) Communiqué de presse et publication

Page 3) Photo de prédation

Page 4) Attaques de loups sur l'homme

Page 5) Combien d'animaux cruellement massacrés par les loups en France?


assemblée générale de la FAR

Pour une campagne et une montagne vivantes et dynamiques sans loup

AG





lundi 31 décembre 2012

Meilleurs vœux‏




La route a été longue et tortueuse depuis 20 ans...
Les prédateurs ont été imposés dans les troupeaux pour semer le carnage et la désolation...

Souhaitons que 2013 nous amène enfin la résolution de ce problème qui a été trop longtemps imposé par volonté politique...

Dans l'attente,
Meilleurs vœux, santé, bonheur....‏

dimanche 30 décembre 2012

Montclar : un loup sur les pistes de ski !

http://www.ledauphine.com/haute-provence/2012/12/30/montclar-un-loup-sur-les-pistes-de-ski
"
Quelle ne fut pas la surprise samedi à 11h00 sur les hauteurs de la station de ski Montclar située au col Saint-Jean, lorsque deux skieurs aperçurent, sous leurs pied, à guère plus de cinq mètres, un loup. Thomas, un habitué de la station et une amie venaient d’embarquer sur le télésiège menant sur l’autre versant de Dormillouse lorsqu’ils aperçurent l’animal sortant d’un bosquet de résineux. Aucun doute d’après eux. Il s’agirait bien d’un loup.
"



Cet incident arrive de plus en plus souvent, mais est généralement passé sous silence par les stations de ski...
Les loups de plus en plus nombreux s'approchent de plus en plus des habitations, des villages, des humains, les italiens les appellent "les loups spaghetti"

Mais cette proximité posera tôt ou tard un problème de sécurité, que font l'état, les préfets, les maires, les directeurs des stations de skis pour protéger les habitants et touristes?

Officiellement le problème n'a pas été évoqué!
Mais souhaitons que officieusement cette trop grande proximité est déjà été évoquée et que en cas d'urgence, l'ensemble des strates de responsables assurent chacun leurs parts de responsabilités et qu'un plan de gestion soit déjà en place, car vu les lenteurs de l'administration dans le cas contraire les victimes vont attendre longtemps!!!

Plus de 20 ans si elle ne sont pas mieux respectées que les éleveurs...
 

samedi 29 décembre 2012

Attention dimanche des ours et des loups seront à Fos…

 http://www.fos-sur-mer.fr/Attention-dimanche-des-ours-et-des.html
"
Dimanche 30 décembre, ne manquez un spectacle gratuit de numéro de dressage ;
Un homme, ses ours et ses loups vous donnent rendez-vous pour 4 spectacles à 11h30, 14h, 15h et 16h sur l’aire de jeux, avenue René cassin pour une démonstration de combat mais aussi de tendresse.
Des ours célèbres et des loups dressés pour le cinéma émerveilleront petits et grands.
Émotions et frissons garantis !
"
 
C'est bizarre ce spectacle?
Le nombre d'animaux et le nom des dresseurs n'est pas précisés!
Pour quelles raisons? Sont ils a la limite de la légalité?
 
Nous nous souvenons que certains ont déjà fais passer des chiens pour des loups: http://federationdesacteursruraux.blogspot.fr/2012/05/salon-international-de-lagriculture.html
 
 
Souhaitant que toutes les réglementations seront respectées: lois du travail, sécurité du publics, droit de détenir de transporter des animaux sauvages,...
 

vendredi 28 décembre 2012

“Les écologistes sont des cons!”, Claude Allègre

http://www.lesobservateurs.ch/non-classe/les-ecologistes-sont-des-cons

"
Pourquoi les écologistes s’y opposent-ils ?
Parce qu’ils sont des cons ! Voilà, vous pouvez le dire et l’écrire. Ce sont des obscurantistes, des réactionnaires. Ils sont opposés à notre société et sont la cause du chômage en France....

Nos politiques seraient à la solde d’intérêts qui nous dépassent ou s’agit-il juste d’une question d’idéologie ?
Je ne sais pas. La bêtise explique beaucoup de choses. Les écologistes sont aussi des menteurs. Ils avaient promis qu’ils ne brigueraient pas plusieurs mandats successifs, qu’ils ne pratiqueraient pas le cumul des mandats…
"

Nous laisserons la responsabilité de ces propos a leur auteur...
Bien que dans le cas des mensonges, nous en connaissons plusieurs:
La protection des loups et des ours est basé sur un mensonge
Les vautours peuvent attaquer des animaux vivant même si leurs protecteurs ne veulent l'admettre


 

jeudi 27 décembre 2012

Gers : deux ânes tués par des chiens errants

http://midi-pyrenees.france3.fr/2012/12/26/gers-des-chiens-errants-s-attaquent-un-troupeau-d-anes-170869.html
http://www.ladepeche.fr/article/2012/12/27/1523838-l-isle-jourdain-des-chiens-errants-s-attaquent-a-des-anes.html

"
Faudra-t-il que ces chiens s'attaquent à des personnes pour qu'enfin les pouvoirs publics réagissent ?" Depuis dimanche matin, les exploitants de l'asinerie d'Embazac ne décolèrent pas. Un troupeau d'une dizaine de leurs ânes a été attaqué par trois chiens errants. Deux ânes ont été tués et quatre autres sérieusement blessés. Une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie qui a ouvert une enquête.
"

Les chiens ont été identifiés, l'assurance des propriétaires les indemnisera...
Mais surtout puisque ces faits semble avoir déjà eu lieu, la responsabilité du maire est engagé, il doit: Article L2212-2 (en particulier l'alinéa 7) "7° Le soin d'obvier ou de remédier aux événements fâcheux qui pourraient être occasionnés par la divagation des animaux malfaisants ou féroces ; "

Mais aussi la responsabilité du préfet qui doit dans ces fonctions régaliennes assurer  la sécurité des biens et des personnes...

Certains n'ont pas oublié de faire le comparatif avec les loups:
- Il y a une étude qui fait la comparaison entre chien et loup
- dans le cas de cette attaque, il suffit de comparer la consommation par rapport a grisette:



Alors que l'âne (photos et film sur les site d'origine) a plusieurs morsures mais seulement une oreille d'arrachée...
 

Ours : l’avenir de l’espèce dans les Pyrénées passe par la commission européenne

http://carredinfo.fr/ours-lavenir-de-lespece-dans-les-pyrenees-passe-par-la-commission-europeenne-18261/

"
Le gouvernement socialiste a quant à lui affiché d’ambitieux objectifs lors de la conférence gouvernementale sur la biodiversité et l’environnement. « Des engagements doivent être pris pour être exemplaire au niveau international », rappelle le défenseur de l’ours. « Je dis : chiche ! » Car pour être « exemplaire »il faudrait réintroduire entre 15 et 20 ours repartis sur les deux zones.
« Cela ferait 25 ours lâchés au total. Ce n’est pas ce qu’on appelle un envahissement. » Ce chiffre se base sur des modèles démographiques et permettrait à la population de se maintenir d’ici à 50 ans.

"

Nous ne comprenons pas les objectifs de ce militant:
-Maintenir des ours pour seulement 50 ans?
-Se faire plaisir en lâchant 15 ours?

Dans un cas comme dans l'autre il suffit de lire les textes de l'UICN pour savoir que la protection des ours repose sur un mensonge

Les ours ne sont pas menacés au niveau mondiale donc il n'y a pas de raison de les protéger en france
La france a moins de 2% de la population mondiale d'ours il n'y a donc pas besoin de les protéger en france...

Mais surtout pour lâcher des ours dans les pyrénées il faut que les populations locales les acceptent:
L'europe parle d'acceptation sociale...

Faut il imposer la contrainte de ces ours si c'est pour seulement 50 ans?

 

Une meute de huit loups dans les Grisons

http://www.tdg.ch/savoirs/environnement/meute-huit-loups-grisons/story/19122469
"
Elle compte trois petits et leurs parents ainsi que trois mâles adultes. La plupart des louveteaux ne se différencient désormais plus de leurs aînés par leur taille, indique vendredi l'office grison de la chasse. Seul l'un d'eux est clairement plus petit que les autres.
Sur les huit loups, quatre ont pour l'instant été identifiés sur le plan génétique dont les deux parents et deux mâles adultes.
"

Les loups sont des animaux très sociaux...

D'où une très grande sous estimation du nombre, souvent pour ne pas alarmer les habitants les autorités parlent d'un loup! alors que vu la quantité de viande consommée???

La survie de l’ours et du loup est loin d’être assurée

http://www.tdg.ch/suisse/ours-loup-dassurer-survie/story/30948434
"
Ours: appel au Val Poschiavo
La situation de l’ours en Suisse est restée encore plus préoccupante. Deux plantigrades sont venus cette année depuis la province italienne du Trentin-Haut-Adige.
L’un d’eux a été écrasé par une voiture après son retour en Italie. L’autre, appelé M13, se trouve actuellement en pleine hibernation dans le Val Poschiavo, aux Grisons. Sa situation s’est fortement dégradée, notamment après ses incursions dans une cour d’école et une résidence secondaire. Des appâts de viande empoisonnée ont été déposés et des chasseurs ont envisagé de l’abattre, dénonce le WWF.
"

Le WWF semble avoir des problèmes de lectures et de compréhensions des textes de l'UICN car toutes les espèces ne peuvent en aucun cas être présentes dans un seul pays et encore moins en nombre suffisant pour satisfaire les caprices de l'idéologie extrémiste verte:
ni l'ours ni le loup ne sont menacés au niveau mondiale, il n'y a donc aucune raison de les protéger en suisse, surtout quand ils représentent un danger!

Une attaque de loup ? Un berger de la Sainte Victoire affirme avoir vu l'animal chasser dans son troupeau

http://provence-alpes.france3.fr/2012/12/27/une-attaque-de-loup-un-berger-de-la-sainte-victoire-affirme-avoir-vu-l-animal-chasser-dans-son-troupeau-171089.html

"
Un loup dans les parages ? Bruno Salle est berger à Vauvenargues et depuis le mois d'avril dernier, il a perdu une vingtaine de bêtes dans le massif de la Sainte Victoire. La semaine dernière, il affirme avoir observé un loup à une vingtaine de mètres de son troupeau. L'ONF (office national des forêts) a remis son rapport à la Préfecture des Bouches du Rhône sur les attaques. Ces derniers temps, un couple de loups a été aperçu près de Rians.
Le reportage de Jean-Manuel Bernard et Alban Poitevin
avec Bruno, berger et Jean-Marc Di Meo, président de la socièté de chasse de la Sainte Victoire
"

Certains chasseurs l'ont vu!
Mais pour l'instant le président de la société de chasse ne se sent pas concerné?
Pourtant en un an ce loup (si il est seul) a sûrement mangé plus d'une cinquantaine d'ongulés, donc commencé a entamer le cheptel que les chasseurs ont constitué sur le secteur...

L'hypothèse d'un chien errant nous ne voyons pas pourquoi elle arrive au milieu du reportage alors que tous le monde est d'accord pour dire qu'il y a au moins un loup et que les prédations correspondent au mode d'attaque des loups...

 

La polémique enfle au Parc de la Vanoise

http://videos.tf1.fr/jt-20h/la-polemique-enfle-au-parc-de-la-vanoise-7742467.html
"C'est une guerre des stations de ski contre les parcs naturels. Comment se développer, tout au respectant l'environnement? Une question qui est en train d'aviver les tensions au Parc de la Vanoise. "

La polémique c'est qu'une poignée de militant ne veut pas respecter le vote des élus:
En effet ce n'est pas le parc contre les stations de skis comme cela a été présenté, mais une charte illisible contre laquelle les représentants du peuple ont très largement voté.

Au moins 23 communes sur 29 qui votent contre le projet!
Ce projet ne correspond donc pas aux projets de vie des habitants de ce territoire, quelque soit les gesticulation d'un militants jusqu'au boutiste, force restera a la loi et donc aux élus
 

mercredi 26 décembre 2012

Parc des Baronnies : un parc gruyère?

http://alpesdusud.alpes1.com/images/stories/podcast/invites/tete-2012-12-20.mp3

"
Le Tête à Tête d'Alpes 1 Live.
Jeudi 20 Décembre 2012 à 13h00
 
CHRISTINE NIVOU, maire de Veynes, Conseillère Régionale et suppléante de Karine Berger, députée des Hautes-Alpes. Veynes reste l'étoile ferroviaire des Hautes-Alpes mais il faudra que la Région Rhône-Alpes investisse sur la ligne entre Valence et Veynes avant 2015.
 
"
 
 
A partir de 10 minutes et 30 et pour 4 ou 5 minutes...
 
Il est surprenant d'entendre madame le maire de Veynes expliquer que ce n'est pas grave que 50 communes est voter contre le parc!
Au lieu de se poser la question de savoir pourquoi et de proposer un projet pour ces territoires...
 
Madame le maire propose simplement de contourner le sujet en travaillant avec les intercomunalitées qui sont elle favorable au projet actuel!
 
En écoutant alpes 1, certains élus concernés ont du se demander a quoi ils servent? représenter les habitants de leurs communes? ou a rien car court-circuités par les instances régionales? mais responsable de tous les maux pouvant survenir dans la commune!

Le loup aux portes d'Aix ?

http://provence-alpes.france3.fr/2012/12/24/le-loup-aux-portes-d-aix-170035.html

"
Bruno Salles fait du sylvopastoralisme sur les flancs de Sainte Victoire, c'est-à-dire que ses brebis font du débroussaillement en zone à risque d'incendie. Les premières attaques constatées remontent à un an. La dernière à une dizaine de jours. En tout, six bêtes ont été retrouvées égorgées, et une douzaine a disparu.
Les agents de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage avaient déjà conclu que la présence du loup était "non exclue".
"

Les loups attaquent même les brebis misent en place par le conseil général pour lutter contre les incendies! Faut ils remplacer ces brebis par des bûcherons et des broyeurs mécaniques?

Le prochain scoop dans la région c'est soit un loup écrasé sur la rocade d'Aix, comme cela est déjà arrivé à Valence et Grenoble...

Mais celui qui fera le plus fort c'est celui qui filmera un ou des loups en train de manger dans les poubelles

mardi 25 décembre 2012

Le secrétaire général de la préfecture rencontrera les éleveurs de Barrême demain

http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2012/12/25/le-secretaire-general-de-la-prefecture-rencontrera-les-eleveurs-de-barreme-demain

"À la suite des attaques du loup perpétrées sur trois troupeaux de la commune de Barrême (04), le secrétaire général de la préfecture a décidé de ..."



Le mur de l'euro nous empêchera d'en savoir plus...

Vu la situation sur le terrain et la répétition des attaques ... le secrétaire général de la préfecture va-t-il apporter des solutions enfin utiles?

Comme nous l'avions déjà écrit ICI au mois de juillet, la préfecture a-t-elle enfin regardée se qui se fait ailleurs pour proposer une solution ?
A moins que la préfecture semble se complaire dans l'illégalité:
en effet comme nous l'avons expliqué ICI La préfecture doit respecter ces missions:

-Assurer les fonctions régaliennes de l'état dont: assurer la sécurité des biens et des personnes

-Article L113-1 (en particulier l'alinéa 8)

-Article L2212-2 (en particulier l'alinéa 7)

-...

Cette année nous avons souvent entendu: Le changement c'est maintenant!
Les promesses c'est bien, les actes c'est mieux, nous attendons avec impatience que l'action de l'état apporte des solutions sur le terrain et fasse baisser les prédations

Lozère : un loup est mort mais le causse en a-t-il fini avec lui ?

http://www.midilibre.fr/2012/12/25/lozere-un-loup-est-mort-mais-le-causse-en-a-t-il-fini-avec-lui,617515.php#Séquence_1

"
Un loup est mort sur le Méjean. La certitude vient de témoignages convergents et dignes de foi : l’animal a été tué illégalement le 1er décembre dans les parages de Nivoliers, vers la ferme de la Cavaladette. Les hommes auraient suivi sa piste dans la neige.

Un loup est mort mais le causse en a-t-il fini avec lui ? Les 7 et 8 décembre, soit une semaine après le coup de feu fatal, à six kilomètres de là à vol d’oiseau, quatre brebis ont été déchiquetées dans les travers de Vallongue."



Pourquoi revenir sur cette actualité dont le fondement reste a prouver?
Il s'agissait de rumeur! donc rien de certain, maintenant ces rumeurs deviennent des témoignages concordant...
Rien de plus simple, il suffit de faire le tour des bistrots d'un canton, de payer a boire et de raconter la même histoire a chaque fois, cela devient une histoire vrai, grâce a l'imaginaire collectif et aux vapeurs d'alcool...

Alors pour qu'elles raisons ce nouvel article?
le scénario digne des services secrets proposé dans le ventoux n'a pas réussi a discrédité les éleveurs et les chasseurs, donc les protecteurs des loups tenteraient une nouvelle approche?

L'auteur cherche-t-il juste a vendre des pages avec un titre racoleur?
L'auteur cherche-t-il a nuire aux éleveurs et chasseurs et les faisant passé pour des hors la loi?
L'auteur cherche-t-il a influer sur les décisions ministérielles en période de négociation du plan loup 2013-2017?
L'auteur cherche-t-il a obliger les forces de l'ordre a faire des enquêtes? a surveiller les habitants des causses?


Toutes ces questions restent posées, mais la vrai question sur pourquoi les loups sont protégés alors que cela repose sur un mensonge?
L'auteur n'apporte aucun élément de réponse alors que c'est la clé du problème.
L'auteur ne précise pas que les loups sont les animaux qui ont le plus gros taux de croissance après les sangliers... donc un de plus ou de moins cela ne changera pas grand chose au problème

lundi 24 décembre 2012

«Cannelle sera la star de l'expo»

http://www.ladepeche.fr/article/2012/12/23/1521448-cannelle-sera-la-star-de-l-expo.html

"Dans le secret du laboratoire de taxidermie du Muséum, un peu à l'écart de la ville, Brian Aiello prépare Cannelle qui sera la vedette de la grande exposition sur l'Ours programmée par le Muséum en octobre 2013. "


 

Double interprétation possible à cette information
  • Soit une provocation comme nous en avons l'habitude depuis 30 ans vue la très grande proximité entre le Muséum et les associations écologistes FERUS / ADET, etc...
  • Soit c'est de la subtilisation et du détournement de patrimoine pyrénéen (puisqu'on nous dit que l'ours fait partie de notre patrimoine) au profit de bobos parisiens. A noter que le dernier ours tué dans les Hautes-Pyrénées par Prosper Poulot à Estaing peut être vu par tous les pyrénéens et touristes au Musée Pyrénées du château fort de Lourdes. Pas besoin d'aller à Paris. Et la star a été Poulot, pas l'ours.
Mais peut-être que l'ours n'est plus considéré comme un patrimoine pyrénéen ce qui confirme la reconnaissance de la non acceptation sociale, puisque le Muséum décide seul sans l'avis des pyrénéens. Serions-nous débarrassés de ce fardeau patrimonial ?
Au regard de l'histoire et de tous les anciens des vallées qui ont été fêtés, décorés, rémunérés pour avoir tué des ours, peut-être reconnaît-on aujourd'hui à Paris que le véritable patrimoine pyrénéen n'est pas l'ours mais la chasse à l'ours ?
A chacun de juger... On peut aussi voter
 

Équarrissage dans les Pyrénées : les vautours au secours des bergers

http://www.ladepeche.fr/article/2012/12/21/1520178-equarrissage-dans-les-pyrenees-les-vautours-au-secours-des-bergers.html

"Pour le sous-préfet d'Oloron-Sainte-Marie «Il s'agit d'une placette expérimentale de dépôt de cadavres de bétail naturellement morts en exploitation, en vue d'un équarrissage naturel..» Après la fameuse crise de la vache folle, les vautours se sont retrouvés en très mauvaise posture : avec la fermeture des charniers, espagnols en particulier, et de toutes les placettes, la population a chuté de 48 %. Étant affamés, les vautours se sont enhardis à s'approcher de bêtes non encore mortes et de hâter leur mort, de toute façon inéluctable. On a alors parlé d'«attaques», ce qui ne correspond à aucune réalité concernant un nécrophage.
"

Nous ne savons pas si le sous-préfet est l'auteur de la totalité du paragraphe?
Mais les attaques de vautours ont toujours existées...
Le nier est une erreur, trouver une excuse bidon en parlant de "hâter leur mort" est une escroquerie car quand une brebis, une vache, une jument se posent dans un coin pour la mise bas elle n'est nullement entrain de trépasser, et son petit sans la présence du prédateur ailés aurait commencé une belle est longue histoire...

Nourrir les vautours c'est créer un élevage qui tôt ou tard engendrera une surpopulation et des attaques de plus en plus rapprochées sur les autres animaux sauvages et domestiques en bonne santé!

Monsieur le sous-préfet vous semblé avoir réussi a créer ce nourrissage, que monsieur le maire ne sais pas comment appeler!  vous en assumerez donc conjointement la responsabilité, même si votre carrière vous a éloigné de votre arrondissement actuel quand les principaux problèmes apparaîtront

Le loup s'invite à la médiathèque

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2012/12/23/Le-loup-s-invite-a-la-mediatheque

"
Quant à la vie propre du loup, elle est très codifiée. Un dominant domine la meute chaque année, il peut être remplacé à chaque période de rut. La louve met bas huit à quatorze louveteaux dans un terrier, dans le territoire de la meute qui s'étend de 280 à 720 km2.
Gardons pour le secret de la visite tout ce qui concerne le mythe du loup depuis les temps anciens : ange ou démon, sage ou cruel…
"

Cette exposition est trop loin pour nous allions voir combien d'erreurs il y a mais la présentation semble aussi prometteuse que pour l'exposition que nous avions visité en Hautes Savoie


Nous ne savons pas si il s'agit de loups européens ou pas? cela peut modifier les données:
De 8 a 14  louveteaux?
De 280 a 720 kilomètres carrées?

dimanche 23 décembre 2012

Pour lutter contre le loup, le Cercle est officiellement né

http://www.48info.fr/article/23/12/2012/pour-lutter-contre-le-loup--le-cercle-est-officiellement-ne/822

"

Ils étaient une centaine d'agriculteurs, éleveurs, élus et représentants du monde agricole, réunis samedi 22 décembre au Mas-de-Val, pour assister à l'assemblée générale constitutive du Collectif des éleveurs de la région des Causses et leur environnement…

 
Le "Cercle" est officiellement né vendredi 22 décembre, sur le site historique de Mas-de-Val, au cœur du Causse-Méjean, là où ont eu lieu de nombreuses attaques de troupeaux par les loups.
L'assemblée générale constitutive « est le résultat de plusieurs mois de travail et de réflexion de la par des agriculteurs et éleveurs », explique Jean-Claude Robert, le porte-parole de l'association. Les membres ont longuement mûri le projet avant de le matérialiser, pour définir « le positionnement et la ligne d'action » d'une association qui veut se donner les moyens de lutter contre « le prédateur loup » et s'inviter à l'élaboration du futur plan de gestion national. L'objectif du Cercle ne se limite pas au Causse-Méjean, mais s'étend à la Lozère et à tous les départements impactés par le prédateur. Le Cercle a aussi pour vocation de défendre les intérêts des paysans contre « une trop forte pression environnementaliste ».
Reportage en vidéos…"


Bien venu a cette association...
Avec qui nous aurons plaisir a travailler

Les PN dans la tourmente, épisode 1 : La Vanoise

http://latribunelibredebleau.blogspot.fr/2012/12/les-pn-dans-la-tourmante-episode-1-la.html

"
 L'idée était de ne plus exlure les élus locaux des prises de décision sur leur territoire mais aussi de redonner une unité aux PN en leurs permettant d'adopter un projet de territoire, co-élaboré avec les élus des communes qui y adhèrent librement. Vous nous direz, pourquoi n'y adhèreraient elles pas si elles ont collaboré à leur rédaction ? Bien, au vu de ce qui se passe dans les PN de France, il doit y avoir un dysfonctionnement alors !
...
Mercredi 12 décembre, à l’Assemblée nationale, des ONG de protection de la montagne [1] sont venues dire, avec force leur attachement aux PN. Pour elles, il s’est agi, par le biais d’une conférence de presse, de prier l’Etat de réagir ! Parmi elles, la FFCAM qui défend bien entendu l'idée d'une protection plus forte de la montagne. Dans son dernier numéro (LMM n°35 décembre 2012) elle soutien du bout des lèvres la charte soumise à enquête. En fait, elle reconnaît même ses limites (pour le coup elle voudrait une charte plus dure) mais préfère en rester là et aider à l'adoption d'une charte imparfaite que de repartir en négociations... Et c'est bien de là que viennent tous les problèmes de PN ; l'adoption de textes imparfaits et flous laissant parfois libre court à de nombreuses interprétations...



Donc, pour ou contre, on vous laisse juge. Mais, et c'est un devoir de citoyen, participez au débat. Certes, ce n'est pas à nous parisiens, visiteurs des stations de ski de choisir l'avenir des habitants de ces régions mais il est important de s'exprimer sur l'avenir de notre pays en matière de protection de l'environnement et des limites que l'on veut y mettre.

Ecrivez au commissaire enquêteur. Tous les documents nécessaires sont sur le site du Parc national de la Vanoise. Vous avez jusqu’au 20 janvier !

"

 

L'enquête publique est en cours! Mais sur quel projet? sur quel térritoire?

vu le grand nombre de commune ayant délibéré contre pourquoi continuer un projet qui est déjà mort?

 

A pas de loup…

http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Loups/France/Syndicats-Agricoles/2012-12-21-CP-FNSEA-FNO-JA-Loups-Rencontre-Ministre.pdf

"
La FNSEA, JA, la FNO et les Chambres d’agriculture se félicitent que les pouvoirs

publics retrouvent du bon sens dans la gestion de ce dossier. Bien sûr, tout ne va

pas assez vite et assez loin. Bien sûr, rien n’est encore acquis et nous resterons très

vigilants jusqu’à la publication finale du plan en mars prochain. Mais, le 19 décembre,

l’Etat a donné un peu d’espoir aux éleveurs. Il ne faut plus les décevoir."


 

Ça y est, le loup est entré dans les Bouches-du-Rhône !

http://www.laprovence.com/article/actualites/ca-y-est-le-loup-est-entre-dans-les-bouches-du-rhone-0

"
Une attaque de chien serait beaucoup moins franche, "il course la bête, il l'attaque sur le flanc, ici et là, avant de l'achever, ou pas, de façon anarchique. Lorsqu'un chien menace nos troupeaux, nous l'exécutons. On n'a pas le droit d'en faire autant avec le loup", espèce protégée s'il en est. Le constat de la dernière attaque sur le troupeau de l'éleveur est en cours. La Préfecture devrait annoncer dans les jours qui viennent, la présence du loup aux portes d'Aix... "On ne peut pas le dire officiellement tant que la préfecture n'a pas rendu son constat, mais la suspicion est vraiment très forte", dit-on à la DDTM.

"



La préfecture joue la montre pour ne pas affoler les populations...
Mais cela ne la décharge pas de ces responsabilités: elle doit assurer la sécurité des biens et des personnes, ce qui prend encore plus de sens dans ce cas là: le troupeau est un bien qui se trouve ici pour lutter contre les incendies a la demande du conseil général...
La préfecture doit aussi appliquer les autres lois:!: Article L113-1 (en particulier l'alinéa 8), Article L2212-2 (en particulier l'alinéa 7)...


"
Comment serait-il arrivé ?
Jean-François Darmstaedter président de l'association Ferus, doute encore : "Avec le loup on ne peut jamais être certain, mais tout de même, il n'apparaît pas sur un territoire, comme ça, sans raison, cela me paraît assez invraisemblable qu'il soit arrivé à Vauvenargues !"
"

Nous apprenons par cette citation que c'est ferus qui choisirait ou les loups peuvent s'établir ou pas?
Pourquoi ceux là vous ne les auriez pas amenés vous même?
Les loups n'ont pas d'altimètre, ils peuvent donc s'établir de partout même au niveau de la mer...
Pourquoi le massif de la sainte victoire serait hostile pour des loups alors que la sainte beaume serait favorable?, le ventoux?, le vercors? les cévennes?
En italie ils ont des loups "spaghettis" qui mangent les poubelles autour des villages et des villes...
En france, ils y en a déjà eu d'écrasé sur la rocade de valence, et sur l'autoroute urbaine de grenoble (au coeur d'une agglomération de 500 000 habitants)
Nous ne comprenons donc pas les propos de ferus! ont ils peur que les loups soit trop près de chez eux, il y a moins de 40 kilomètres entre vauvenargues et allauch leur siège
 

Attaques du loup chez trois éleveurs voisins

http://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2012/12/22/attaques-du-loup-chez-trois-eleveurs-voisins

"
Trois éleveurs ovins de la commune de Barrême ont subi les attaques du loup ces derniers jours....

Le nombre de victimes en hausse de 25%

Cette nouvelle mesure actuellement en discussion dans le cadre de l’élaboration du prochain “plan loup” consiste en des tirs létaux ciblés à proximité des troupeaux attaqués, effectués par plusieurs tireurs sous l’autorité du préfet.
Alors que le quota de prélèvement, fixé à onze animaux pour l’année 2012, n’a pas été atteint, le bilan annuel s’alourdit : 993 brebis sont mortes cette année lors d’attaques répétées, contre 780 en 2011.
"

Monsieur le Préfet, Monsieur le Ministre, Monsieur le président de la république...
Comme tous les citoyens nous nous étonnons du manques de résultats et de moyens mis en place dans ce dossier:
En cette période de fête:
-Si 3 camions de transports de 3 sociétés différentes avaient été dévalisés sur une aire d'autoroute, n'auriez vous pas engager des moyens?
-Si 3 commerces d'une même zone commerciale avaient été braqués, n'auriez vous pas engager des moyens?
-Si 3 home jacking avaient lieu dans la même commune, n'auriez vous pas engager des moyens?
-Si 3 accidents routiers mortels avaient lieu sur un même secteur, les automobilistes qui y passeraient aujourd'hui se trouveraient persécutés par les radars, les contrôles d'alcoolémie, de drogues, de douanes...

Or il est insupportable pour les populations locales et l'ensemble du monde rurale de se sentir abandonner par l'état, d'avoir le sentiment que l'état est complice de ce carnage a répétition

Car vous représentez l'état, vous devriez assurer la sécurité des biens et des personnes: le troupeaux et un bien au même titre qu'une voiture, un camion, un commerce...
Vous devriez appliquer les lois!: Article L113-1 (en particulier l'alinéa 8), Article L2212-2 (en particulier l'alinéa 7)
Nous avons très souvent entendu cette année: Le changement c'est maintenant!
Les promesses c'est bien, nous attendons des actes.
 

Interrogation sur l’efficacité des mesures de protection contre le loup dans la Drôme

http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Loups/France/Prelevements-Defense-Protection/2012-00-00-Drome-Interrogation-efficacite-mesures-Protection-contre-attaques-loups.html

"
Sauf erreur de notre part, ce récapitulatif fait état de 66 troupeaux d’ovins et caprins ayant fait l’objet d’attaques avérées du loup. Parmi ces 66 troupeaux il ressort que :
  • 11 troupeaux ne faisaient l’objet de mesures de protection
  • 10 troupeaux faisaient l’objet d’au moins 1 mesure de protection
  • 27 troupeaux faisaient l’objet d’au moins 2 mesures de protection
  • 18 troupeaux faisaient l’objet d’au moins 3 mesures de protection
  • 40 troupeaux faisait l’objet d’une présence d’au moins un chien de protection « Patou »
Une telle analyse succincte demande à être approfondie. Il serait intéressant de savoir :
1/ Pourquoi certains troupeaux sont attaqués plusieurs fois et pas les troupeaux voisins
2/ Si ces troupeaux sont voisins les uns des autres
3/ Si les troupeaux voisins de ceux attaqués faisaient l’objet d’une protection et si oui, laquelle par rapport aux troupeaux attaqués.
Rappel : Les principales mesures sont le gardiennage, le regroupement nocturne du troupeau, si possible dans des parcs, et la présence de chiens de protection.
"

Certain regroupement nocturnes ce font directement en bergerie...

83% des troupeaux attaqués dans la drome en 2012 avaient mis en place les moyens dit "de protection" imposés par l'état, mais pour quel résultat?

Il y a vraiment des questions a ce poser sur l'utilité de ces moyens, leurs efficacités...
Mais surtout l'exploration d'autres méthodes comme le concept "loup suisse"( Chaque fois que 25 animaux de rentes sont tués en un mois, ou 35 en 3 mois, un tirs de prélèvement pris pour 2 mois renouvelables jusqu'a réalisation ou séssation des attaques...)
La méthode des primes Arménienne, La chasse américaine, l'armonie italienne...

 

Un poney dévoré par une meute de loups dans le Drôme

http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Loups/France/Alpes/Predations-Attaques-Indemnisations/2012/Drome/2012-12-20-Poney-devore-meute-loup.html

Cet article reprend en partie un précédent du blog de la FAR, et conclus:


"Nota : Selon les propos tenus par certains mouvements écologistes, les proies des loups ne souffrent pas. Curieux ! Et dans ces conditions, pourquoi les bêtes égorgées dans les abattoirs souffriraient-elles ? Curieux comportement de la part de ces associations qui ont des interprétations à géométrie variable selon ce qui arrange leur propagande."

samedi 22 décembre 2012

Abandonné par les pouvoirs publics, l'éleveur reste seul face au loup

http://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2012/12/21/abandonne-par-les-pouvoirs-publics-patrick-ailhaud-reste-seul-face-au-loup

"
Aucune mesure concrète
Malgré les messages compatissant qui lui ont été adressés, aucune mesure concrète ne lui a été proposée par les pouvoirs publics alors qu’il a mis un point d’honneur à mettre en œuvre chacune des mesures de prévention imposées par le protocole.
L’avenir de son exploitation, en sursis, l’interroge. « Que faire d’autre, si ce n’est d’arrêter l’élevage ? »
La préparation du plan loup 2013 ne le rassure pas davantage puisque « le prévisionnel reprend les mêmes conditions que précédemment » déplore-t-il. Qui plus est, « le quota de prélèvement n’a pas été atteint en 2012 » souligne-t-il, regrettant l’absence de volonté politique de réguler efficacement la présence du prédateur sur le territoire.
Il redoute les mois qui viennent, estimant que « ça va devenir ingérable ». Puis d’ajouter : « Ils ne se rendent pas compte qu’entre Paris et ce que l’on vit, il y a un monde qui nous sépare ».
"


De nombreuses déclaration...
Pourtant maintenant c'est le changement... avons nous entendu cela tous au long de l'année
Des promesses c'est bien! Nous attendons des actes...

Le préfet comme les ministres peuvent facilement mettre en place un prélèvement...
le plan loup de 2012 est encore en place...
Pour qu'elle raison politique l'état face a cette situation récurrentes ne prend-t-il pas de mesure?

Attaques de loups à Barrême (04)

http://www.eleveursetmontagnes.org/actualite/13-actualite/624-attaques-de-loups-a-barreme-04

"
Vendredi 21 décembre, Yves Derbez, président d'E&M, a alerté le préfet des Alpes-de-Haute-Provence suite aux attaques répétées de loups dans le secteur de Barrême (04), depuis plusieurs jours. Il lui a demandé de prendre de toute urgence des mesures pour venir en aide aux éleveurs très gravement touchés, la situation étant devenue intenable sur place. Mercredi, un troupeau a été attaqué le premier. 22 brebis sont mortes et 5 autres sont en train de mourir. 13 ont disparu. De nombreuses brebis, toutes pleines à cette période de l'année, sont en train d'avorter suite au choc subi. Aujourd'hui, 21 décembre, une deuxième attaque vient d'avoir lieu dans le même secteur et à nouveau, plusieurs bêtes ont été blessées.
"
 
Mais que fait l'état?
Ne devrait-il pas protéger la victime? Plutot que l'agresseur?
Ne devrait-il pas assurer la sécurité des biens et des personnes?
Ne devrait-il pas appliquer les lois? article L113.1?, article 2212.2?
 

vendredi 21 décembre 2012

Visite ministérielle

Lors de la visite ministérielle dans la drome, l'Association des Eleveurs et Bergers du Vercors Drome Isère, Solidarité Pastorale, la Fédération des Acteurs Ruraux ont été reçu par Madame La Conseillère du ministre.

 La rencontre fut cordiale et constructive, nous lui avons remis la document ci dessous, a l'attention des ministres:

"
Monsieur Le Premier Ministre

Monsieur Le Ministre de l'agriculture


Introduction :

L'année 2012 est celle de la commémoration des 20 ans de présence du loup en France et plus spécialement dans les Alpes. Les protecteurs des prédateurs et l'état parlaient alors de cohabitation. Les éleveurs mettaient en avant l'impossibilité de celle-ci.

Depuis ces 20 ans les discours n'ont pas varié. Avec cependant une différence : Les éleveurs ont apportés les preuve de leurs affirmations. Dès le début, dans le Mercantour, puis progressivement dans le reste des Alpes, les éleveurs ont suivi les préconisations de l'état et ont mis en place « les mesures de protection » imposant des modifications en profondeur de nos techniques de travail. Depuis, le nombre de victimes n'a jamais cessé de croître.

 

En signant 148 contrats de protection pour 825 000euros en 2011 et pour le seul département de la Drôme, les éleveurs ont adhéré massivement aux prescriptions de l’État pour protéger leurs troupeaux. La continuité des prédations prouve, ici aussi, que les mesures préconisées sont inefficaces (224 victimes officiellement reconnues au 4 décembre, ce chiffre ne tenant pas compte des disparues qui ne seront pas indemnisées, des blessées, des avortements, des conséquences du stress....( Bilan départemental en pièce jointe)


L’ensemble des ruraux déclare d'une même voix l'impossible cohabitation entre le loup et le pastoralisme.

De ce fait ils affirment que, l'élimination systématique de tous les loups qui s’approchent des troupeaux est la seule mesure qui puisse faire que perdurent nos élevages pastoraux et ceci dans les minutes qui suivent une attaque et non après de semaines de dérives administratives.

 

Enfin elles constatent que le loup est classé « Least Concerm » c’est-à-dire « Préoccupation mineure » dans la liste mondiale de l’UICN et que son classement sur la liste rouge Française ne respecte pas la règle de cet organisme. Le loup n'étant pas en danger mondial la protection dont il bénéficie n'a aucun sens. (article sur l'UICN en pièce jointe)

 

La protection intégrale a créé chez les loups un comportement conduisant vers une certaine familiarité. Certains n’ont plus d’appréhension à l’égard des hommes et se rapprochent des bergeries et des maisons. Nous avertissons l’État du fait que les loups présentent un facteur d’insécurité indiscutable inscrit dans l'histoire.


Faut-il également rappeler l'article L 113-1 du Code Rural qui stipule que :


« Par leur contribution à la production, à l'emploi, à l'entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité, l'agriculture, le pastoralisme et la forêt de montagne sont reconnus d'intérêt général comme activités de base de la vie montagnarde et comme gestionnaires centraux de l'espace montagnard.


« En conformité avec les dispositions des traités instituant la Communauté économique européenne, le Gouvernement, reconnaissant ces rôles fondamentaux de l'agriculture, du pastoralisme et de la forêt de montagne, s'attache à :...
…..
« 8° Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l'ours dans les territoires exposés à ce risque ».

 

L’État qui a voulu protéger les loups, se doit d'assumer les conséquences qui découlent de sa présence : Il doit de ce fait mettre en place des réformes courageuses pour permettre la survie des élevages



Nos revendications


- L'élimination des loups doit être réalisée en priorité par des agents de L'ONCFS par des lieutenants de louveterie ou par d'autres corps de l'état capables d'assumer cette tache.

Les éleveurs et les bergers doivent être autorisés à défendre leurs troupeaux dès l'instant qu'ils sont susceptibles de subir des attaques et ce sans aucunes mesures administratives préalables autre que la détention du permis de chasser. La validation annuelle de celui-ci doit être rendue non obligatoire ou être prise en charge par l'état.

 

- Le financement pour la mise en place des mesures de protection doit être porté à un taux de 100% et les versements doivent être plus rapides voir anticipés en ce qui concerne le paiement des salaires car de nombreux éleveurs ne peuvent pas avancer des sommes aussi élevées. Ces mesures doivent rester facultatives. Les « cercles 1 et cercles 2 » doivent disparaître pour permettre une anticipation à ceux qui le souhaitent et traiter de manière égalitaire tous les éleveurs et bergers confrontés à la présence du loup.

 

- L’indemnisation des dégâts doit être réellement réalisée au bénéfice du doute et les animaux disparus doivent être systématiquement indemnisés (dès le premier) ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

 

- L'état doit assumer en totalité les conséquences juridiques qui peuvent découler de la mise en place des mesures de protection, et notamment celles liées aux dégâts que peuvent provoquer les chiens de protection sur la faune sauvage d'une part mais aussi en cas de morsures sur des humains. Nous attirons particulièrement votre attention sur le fait que les chiens de races Montagnes des Pyrénées ne sont pas suffisamment efficaces (deux sont morts en faisant leur travail cette année dans notre département) et que les éleveurs commencent à mettre en place des chiens venus des pays de l'Est ou de Turquie. Le risque d'accident grave n'en sera que plus grand. L’État doit mettre en place des mesures juridiques efficaces évitant des poursuites judiciaires à l'égard des éleveurs et bergers.

 

- Un travail doit être établis en vue de la révision de la convention de Berne et de la directive dite « habitats ». Une espèce dont le Taux de Croissance Annuel Moyen est de 27,5% n'a pas de raison de bénéficier d'une protection totale. Le loup doit donc être retiré de la liste des espèces strictement protégées. (1)


- Une attention particulière et des mesures dérogatoires de la part de l'administration pour ceux qui ont cessé leur activité ou vont la cesser. Ils n’ont pas, en plus de voir détruite leur activité professionnelle et souvent leur vocation, à assumer la responsabilité des engagements que la présence du loup leur empêche de tenir.



- Nous n'accepterons pas que le loup puisse être assimilé à une contrainte environnementale et que
 
 
soit mis en place une Indemnité Compensatoire de Contrainte Environnementale. Celle-ci serait
 
 
forcement forfaitaire et de ce fait injuste et discriminatoire.



- Enfin nous refusons catégoriquement l'idée de zonage qui signifie discrimination. Il serait
 
 
 absolument inique et pour nous inacceptable que certains d'entre nous doivent vivre sous la
 
 
contrainte de la vie avec le loup et que d'autres puissent en être exempts.



Conclusion



Depuis 20 ans les élevages sont en difficulté lorsque leurs cheptels se trouvent dans les secteurs de
 
 
présence du loup. Lors des épisodes de prédation intense que peuvent subir certains troupeaux , les
 
 
éleveurs et les bergers peuvent se trouver en situation de « burn out » avec toutes les conséquences
 
 
qui en découlent : perte du sommeil, dépression, agressivité.



En période de crise , l'état pourrait être tenté d'appliquer comme à d'autres dossiers une réduction
 
 
budgétaire. Nous souhaitons effectuer à ce sujet une mise en garde majeure : Les élevages ne
 
 
pourront pas assumer une baisse des indemnisation avant une réelle réduction du nombre de
 
 
prédations.



Il convient par contre de s'interroger sur l’apport du loup à l'économie et de le comparer à celui de
 
 
 l'activité agricole en zone de montagne. De la même manière, il faut s'interroger sur la part d'apport
 
 
du loup à l'ensemble de la biodiversité et au développement durable par rapport aux effets de
 
 
l'élevage sur les territoires de montagne.






 
 
 
 
 
 
 
 
(1) la formule de calcul d'un taux de croissance annuel moyen est la suivante
 

 
(V2/V1)^(1/V3)-1 =
 
quand V1 est la valeur début
 
V2 est la valeur finale
 
V3 est le nombre de périodes soit pour le loup V1 = 2 en 1993
 
V2 = 250 en 2012 (source oncfs réseau loup)
 
V3 = 20 années
 
d'où (250/2)^(1/20)-1= 0,273050116
 

donc si le nombre de loup est bien de 250 en 2012 le tcam est de 27%
"

Val-Maravel : une meute de loups dévore un poney

http://www.ledauphine.com/drome/2012/12/21/val-maravel-une-meute-de-loups-devore-un-poney
"
Triste spectacle pour l'éleveur de Val-Maravel dans le Haut-Diois, qui, jeudi au petit matin, a découvert un de ses cinq poneys, complètement déchiqueté. "Seule une meute de loups peut s’attaquer à un poney". Complétement anéantie par cette nouvelle attaque - elle avait déjà perdu 73 brebis lord d’une(série d') attaque cet été - elle demande le tir de prélèvement dans les plus bref délais."


 
 
Ci dessous des photos transmises par les éleveurs du Haut Diois...
 


Un habitant d'un autre village s'inquiète pour ces poneys!

Mais que faire? ou sont passer les militants contres les souffrances animales?

L'état qui ne pouvait ignorer le risque, vu le nombre d'attaque de loup dans cette commune et dans les communes limitrophes, n'a a notre connaissance pris aucune mesure de nature limiter le risque de prédation!

Que faut-il pour que l'état réagisse enfin?
L'état préfère t-il rester dans l'illégalité en sacrifiant les éleveurs?
Ou va-t-il enfin applique ces propres lois: Assurer la sécurité des biens et des personnes, L.113-1, L.2212-2,...

Le changement c'est maintenant?
Les promesses sont les biens venues, seul les actes comptent...

jeudi 20 décembre 2012

Le Groupe national loup veut ralentir la progression de l'animal

http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/le-groupe-national-loup-veut-ralentir-la-progression-de-lanimal
"
le GNL s'achemine vers un relèvement du plafond des loups prélevés, qui était fixé à onze pour la période qui s'achève. "De nouveaux comptages vont être effectués afin de mesurer la progression de la population de loups, car l'objectif reste d'en réduire le nombre"
"

Nous pensions que l'oncfs comptaient déjà régulièrement, mais l'important c'est de faire baisser les attaques sur les troupeaux... toutes les solutions seront les bonnes


"Par ailleurs, en cas d'attaque de troupeau, l'exercice du tir de défense jusqu'ici donné dans un secteur déterminé à une seule personne, souvent l'éleveur ou le berger, lorsque la pression du prédateur est trop importante, pourrait être renforcé en étant autorisé à plusieurs tireurs de façon concomitante. Ce qui, dans la manière, se rapproche du tir de prélèvement. "Or, Ferus demeure opposé à tous les tir létaux qu'il s'agisse de défense ou de prélèvement", "

Dans ce paragraphe nous apprenons une information:
"pourrait être renforcé en étant autorisé à plusieurs tireurs de façon concomitante."
une petite avancée, mais qui se mobilisera? qui payera? Ces tireurs!

Quant a ferus: ils pourront revendiquer le jour ou ils auront converti leurs protégées au végétarisme...
Mais pour le moment se sont eux qui font couler du sang tous les jours...

Aujourd'hui nous apprenons qu'un poney a été sauvagement tué par ces loups sanguinaires protégés par ferus

Des montagnes sans glaciers

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/12/19/des-montagnes-sans-glaciers,1110581.php

"
Le réchauffement climatique va bouleverser les écosystèmes pyrénéens ; les espèces vivantes, animales ou végétales, s'adapteront ou disparaîtront. En 2030, l'ours ne serait plus qu'un souvenir… mais le loup une réalité ! Prospective avec le Parc national des Pyrénées."




Quel est le rapport entre l'ours, le loup et le réchauffement climatique?
A notre connaissance aucun.
Mais cela doit être des termes accrocheurs, donc le "témoin" ou le "journaliste" n'ont pas pu s'empêcher de les associer.


"Et selon les projections du Parc national à quinze ans, l'ours, emblème par excellence de la faune pyrénéenne, est voué à l'extinction. "Il va disparaître avant même 2030. Son problème n'est pas le réchauffement - il vit en forêt plutôt qu'en altitude - mais son cycle de reproduction, actuellement compromis : ici nous n'avons que deux mâles. Les femelles sont en Haute-Garonne et y restent car les ours bougent très peu"."



Dans le même article nous avons la confirmation qu'il n'y a aucun lien entre la disparition des ours et le réchauffement climatique....

"
d'ici 2030, les loups, espèce protégée, se répandront dans les Pyrénées centrales....
 Autre élément favorable à son expansion, la densité des mammifères ongulés sauvages devrait augmenter et lui fournir une source de nourriture.
"


Mais en présence de loups les ongulés sauvages n'ont pas l'aire d'augmenter, l'expérience des alpes ne conforte pas se projet...

puis:
"
Un milieu favorable aux bouquetins

L'extension de la forêt vers le haut favorisera l'essor des bouquetins ibériques. "Ils vont être réintroduits en 2017 dans les Hautes-Pyrénées et l'augmentation de leur population devrait être rapide, même sans réintroduction"


"
Réintroduit sans réintroduction???
Il va falloir nous expliquer...


"Les isards s'adapteront, mais le réchauffement pourrait leur créer des dommages indirects sous forme de nouvelles maladies.
"Ils seront fragilisés par la propagation de maladies véhiculées par les tics,... "
"

C'est comme cela qu'ils vont augmenter, avec des maladies... transmissibles a l'homme est importées avec les ours slovènes!


"Les réserves d'eau des Pyrénées seront vraisemblablement impactées par un assèchement qui touchera au premier plan les activités agricoles. Les paysages seront donc modifiés, d'une part par le réchauffement climatique lui-même - la végétation va "monter" en altitude et envahir des espaces jusque-là ouverts et exploités "


Nous remarquons avec cet extrait que les auteurs n'ont aucune connaissance des pratiques pastorales, agricoles, rurales,...
Mais si il n'y avait pas d'élevages, de cultures,... la France comme l'Europe ne serait qu'une immense foret...
La végétation peut remonter, si les terrains sont pâturer, faucher... il y a aucune raison pour que le milieu se ferme.

Les écologistes veulent en finir avec les contre-vérités sur le pastoralisme et sur la chasse

http://www.pyrenees-pireneus.com/Ecologistes-Ecologie/FERUS/2012-12-00-Loup-Pour-en-finir-contre-verites-pastoralisme-chasse.html
"
10 associations environnementalistes dites "écologistes", s’unissent pour "publier une plaquette d’informations pour en finir avec les contre-vérités à propos du loup". Qu’ils veuillent répandre « leur » vérité, pourquoi pas ? Ils en ont le droit. Mais qu’ils veuillent « en finir » est d’une prétention qui ne peut prêter qu’à sourire et à discréditer leurs objectifs. Voilà 20 ans qu’ils palabrent, discutent, s’opposent, imposent sans aucun résultat concret en matière de cohabitation dont on voit, en cours de préparation du prochain plan loup, qu’elle est matériellement impossible.
Ils veulent se poser les bonnes questions, LEURS questions. Pas celle des autres qu’ils ignorent depuis 20 ans. Pour eux le pastoralisme doit changer. Au nom de quoi et de qui peuvent-ils l’imposer ? Qu’elles sont leurs compétences pastorales pour dire ce qui est bien ou mal ? Voilà des questions auxquelles ils n’ont jamais voulu répondre en 20 ans de présence du loup. Mais aussi 20 ans qu’ils refusent de voir la réalité en face : les mesures de protection se sont amplifiées et les prédations n’ont jamais cessé d’évoluer.
"

Mensonge et manipulation, 10 associations expertes

http://www.sfepm.org/pdf/ddpLoupSFEPM_dec2012.pdf

 page 4,
"Un prédateur dépendant des proies sauvages

Le loup peut consommer des insectes comme des grands mammifères et des charognes, mais il est principalement dépendant de la présence d’ongulés sauvages abondants toute l’année : chevreuils, cerfs, chamois, isards, sangliers... Le loup ne se maintiendrait pas sans cette faune sauvage.
"


Les insectes? combien? quels études?
les sangliers rarement, trop dangereux!
les cerfs, les chamois, les isards, ils n'y en a pas de partout...
Mais surtout de 10 a 37 % d'ongulés domestiques d'après l'oncfs


"
Actuellement dans notre pays, il n’est revenu que dans 0,5% de sa répartition originelle
"
0,5 %   de la France? cela représente?  0,5% de 675 417 Km2 Soit 3377 km2

Soit moins que les alpes maritimes qui représente 4 299 km2
, donc avec des loups présents dans plus de 20 départements aujourd'hui il y en a dans bien plus de 0,5% du territoire, sur cette carte datant de 2010 du ministère de l'écologie il y a de 3 à 5% du territoire de concerné et l'air de répartition c'est encore agrandit en 2011 et 2012


page 5

"
Revenu naturellement dans les années 1990

A partir d’une petite population ayant subsisté dans le centre de l’Italie, le loup désormais protégé regagne peu à peu les Alpes du sud italiennes dans les années 1980, favorisé par la reforestation et les lâchers de gibier pour la chasse. Il réapparaît côté français en 1992 dans les Alpes-Maritimes. "

Nous avons déjà décrit les arguments sur la réintroduction des loups ici
C'était prévu par la convention de berne en particulier les recommandations pour l'Italie...


"
Sa croissance naturelle devrait être de 20 à 30% par an dans ce contexte de réinstallation, mais elle n’est que de 10 à 15% à cause d’un taux de braconnage probablement très élevé
"

Sur quels éléments ces associations parlent de braconnage? Ce ne sont que des suppositions!
Leurs calculs semblent bizarrement très approximatifs:
L'oncfs a donné a valence un taux d'accroissement de 29,5%
Il a aussi été débattu de cela ici avec la formule de calcul:
"la formule de calcul d'un taux de croissance annuel moyen est la suivante
(V2/V1)^(1/V3)-1 =
quand V1 est la valeur début
V2 est la valeur finale
V3 est le nombre de périodes soit pour le loup V1 = 2 en 1993
V2 = 250 en 2012 (source oncfs réseau loup)
V3 = 20 années
d'où (250/2)^(1/20)-1= 0,273050116

donc si le nombre de loup est bien de 250 en 2012 le tcam est de 27%"

Page 6

"
Non, les loups ne torturent pas les moutons !
Les loups ne font pas plus souffrir leurs proies que n’importe quel prédateur naturel.
"

Les animaux blessés lors des attaques doivent remercier ces associations comme ceux que vous verrez sur les articles ci dessous:
http://federationdesacteursruraux.blogspot.fr/2012/09/le-loup-sinvite-sur-la-dromoise.html
http://federationdesacteursruraux.blogspot.fr/2011/08/le-vercors-paradis-perdu-devenu_08.html
D'après ces associations ces animaux n'auraient pas souffet!




Il y a de nombreuses autres approximations...
Celles-ci seront expliquées quand nous en auront le temps...





Groupe national loup : des avancées

http://www.pyrenees-pireneus.com/Associations/Eleveurs-et-montagne/2012-12-19-Reaction-Yves-Derbez-Groupe-National-Loups.html
http://www.eleveursetmontagnes.org/actualite/13-actualite/622-groupe-national-loup--des-avancees

"

Stopper la prolifération des loups

Les éleveurs ont à nouveau réclamé de stopper la prolifération des loups. « La nouvelle méthode de comptage mis au point par Olof Liberg, l'expert suédois, va modifier le nombre de loups à prélever et probablement augmenter les prélèvements, poursuit Yves Derbez. Les tirs de défense accordés aux éleveurs menacés par des loups sont maintenus. Une cellule spéciale d'intervention de proximité va être mise en place en cas de danger pour un troupeau. Elle sera composée de représentants de l'ONCFS, de louvetiers, de chasseurs et d'éleveurs volontaires. La cellule sera activée sur décision préfectorale dans les zones de présence permanente du loup où des attaques auront été prises en compte durant l'année en cours ou pendant l'année précédente. Ces mesures semblent signifier que nous avons une augmentation de la densité du dispositif, ce qui constituerait une véritable avancée. Cependant, nous restons très vigilant jusqu'à ce qu'elles soient effectives. »

Se défendre dans les parcs

Autre sujet abordé pour la première fois en GNL, la question des parcs nationaux et de la possibilité de se défendre sur ces territoires particuliers. « Le seul fait d'évoquer cette question est un progrès », s'est félicité Yves Derbez.
La trame du futur plan loup sera prête pour la fin du mois de janvier et sera débattue au GNL lors de sa prochaine réunion, prévue le 5 février 2013, à Paris. Yves Derbez a déploré l'absence de la ministre de l'écologie et celle de Christophe Castaner, député des A.H.P, et il espère qu'ils assisteront à la prochaine réunion.
 
"
 
 
 
 
Nous resterons très vigilant
Nous rappelons que le changement c'est maintenant et que nous attendons plus que des déclarations: des actes

mercredi 19 décembre 2012

Un rapace s'attaque à un enfant au Canada

http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/rapaces/Aigles/Rapace-aigle-royal-attaque-enfant-Canada.html

"
Mais comme toujours dans ces cas où le comportement de l’animal n’est pas conforme à la littérature développée dans les milieux écologistes, le doute s’installe quant à « l'authenticité de la vidéo québécoise ». Si sur une liste de dialogue à majorité « écologiste » les meilleurs délires ont alimenté les échanges, d’autres internautes ont analysé le « film image par image ». Il en résulte, toujours selon le Figaro.fr : « qu'il peut s'agir d'un montage, en raison d'incohérences visuelles autour d'une l'aile de l'oiseau et de son ombre ».
Nous voilà donc sans solution. Quoique, n’étant pas spécialiste de l’image, nous pouvons également dire que ce sont les analyses d’images qui sont manipulées. "
 

mardi 18 décembre 2012

Le loup fait son grand retour en Sainte-Baume

http://www.varmatin.com/brignoles/le-loup-fait-son-grand-retour-en-sainte-baume.1072360.html

""Le but n'est pas d'alerter la population mais de les appeler à la vigilance." Les élus des communes de l'est du massif de la Sainte Baume (Méounes, Néoules, La Roquebrussanne) ont signé un communiqué conjoint à l'issue d'une réunion avec les autorités. "





C'est le grand retour des loups sauvages,  car il y a des loups "dressés" a proximité:
http://www.les-loups-du-castel.com/loups/louve/dressage-loups.html
C'est bizarre votre citation sur les bergers...
Au château de virieu sur bourbre, vous nous avez prouver l'impossibilité de la cohabitation, en mettant en cages, les loups dans l'une, les patous dans la deuxième, et les moutons dans un enclos...
A l'époque,
Vous vous plaignez que l'oncfs vous verbalisait trop souvent...
Mais peut être que ce n'est pas assez vu votre vision des choses...


La position des élus démontre qu'il y a un problème de sécurité a laisser ses prédateurs, carnivores dans la nature. Cette position est bien différente de celle d'un homme d'affaire qui exploite une image tronquée est idyllique des loups en présentant ceux qu'il a dressés et bien nourris, mais l'accident n'est jamais loin




Enfin les élus ne font que la moitié de leurs travails:
Ils sont les représentants de l'état est doivent donc assurer la sécurité des biens et des personnes...
Ils doivent aussi appliquer les lois dont :
Article L2212-2:
"7° Le soin d'obvier ou de remédier aux événements fâcheux qui pourraient être occasionnés par la divagation des animaux malfaisants ou féroces ; "

Alors vont-ils agir et appliquer la loi?
Ou vont-ils laisser leurs concitoyens et électeurs se débattre dans la tourmente en omettant de mettre en oeuvre les moyens légaux nécessaires?

lundi 17 décembre 2012

Le mythe des emplois verts

http://www.pyrenees-pireneus.com/Ecologistes-Ecologie/Emplois/2012-12-11-Mythe-Emplois-Verts.html
"
Mais de quoi parlons-nous exactement lorsqu’il s’agit d’emplois "verts" ?
Embaucher un animateur "environnement" pour un centre de vacances, des classes "vertes"… C’est un emploi vert. Faire de l’éducation à l’environnement comme pour la ville de Tarbes au centre de Payolle, c’est du développement durable.... avec des emplois verts. Embaucher un technicien en informatique pour gérer des déchets, modéliser un espace, rechercher à réduire le coût énergétique… c’est un emploi vert. Acheter un logiciel pour optimiser la consommation d’énergie, c’est contribuer à des un emplois verts. Embaucher un cantonnier, c’est encore du vert….. De même, embaucher un berger, construire une cabane d’estive dont on se passerait s’il n’y avait ni ours et ni loups, c’est encore des emplois et des investissements verts. Et au milieu de tout ceci, des rapaces associatifs qui profitent des diverses strates pour justifier des subventions dont nous ne savons pas très bien à quoi elles servent sans parler des emplois aidés pour… aider le copain.
Notre société subit tous ces délires et incohérences autant que tous ces excès et incompréhensions. Imaginer que les dits emplois verts sont de vrais emplois qui n'existeraient pas sans une démarche "verté" est assez primaire et simpliste. Reste à savoir si l'emploi dit "vert" n'est pas, en définitive, destructeurs d'emplois productifs ne dépendant pas de la solidarité nationale ou des la collectivité. Nous reproduisons ici un article paru dans le journal les Echos le 11 décembre 2012 tendant à expliquer que les emplois dits « verts » contribuent à détruire les autres emplois notamment productifs. "

dimanche 16 décembre 2012

Lozère : un loup, au moins, aurait été abattu? Manipulation!

http://www.midilibre.fr/2012/12/16/lozere-des-rumeurs-donnent-le-loup-mort,612755.php
"
Du côté de la préfecture ou de la gendarmerie, on ne confirme pas cette information. Le chef de cabinet du préfet, Agnès Chavanon, indique par ailleurs que "si la mort du loup était avérée, la préfecture en serait la première avisée"."



Quand il y a un crime, les enquêteurs demandent toujours a qui profite le crime?
Dans le cas présent, a qui profite la rumeur?

Aux intégristes de l'environnement qui veulent diaboliser les chasseurs et les éleveurs, les pros-loups ont toujours chercher a discréditer les ruraux... et leurs mensonges et manipulations sont nombreux:
- Sur la protection des loups ensuite avec de prétendus spécialistes
- Comme celui qui annonçais 20 loups en lozères cette semaine
- Puis
"Les Vosges sont le seul massif où le carnivore a été réintroduit, "parce que le biotope s'y prêtait", a dit à l'AFP l'animateur du réseau Ferus dans les Vosges, Anthony Kohler."

Il faut tous vérifier quand un extremiste parle: Il y a au moins 2 autres massifs ou il y a eu des lachés de lynx: le vercors et le jura faut-il en conclure que le biotope ne s'y prétait pas?
 

samedi 15 décembre 2012

l'expert italien dit:" il faut controler la population, la chasse est tolérable"

http://www.ruralpini.it/infobrevi_ultimo_mese.htm#Boitani

"
Gli esperti scientifici del lupo (altra cosa sono i lupofili e i lupomani) l'hanno sempre scritto nei testi scientifici: "le popolazioni lupine vanno controllate per tenere entro limiti tollarabili i conflitti con le attività antropiche". A Trento domenica 4 novembre Luigi Boitani l'ha detto davanti ad un folto pubblico nell'aula magna del Museo di scienze naturali. Non solo. Ha anche detto che la caccia è tollerabile. Una bella differenza rispetto agli ambientalisti che in Italia (solo in Italia) vorrebbero chiudere la caccia a qualsiasi specie animale. Ha anche detto cose che agli ambientalisti da salotto non sono gradite ovvero che "bisogna conoscere il livello di conflitto tollerabile". Fatti significativi perché non sono affermazioni pubblicate su riviste scientifiche ma di fronte ad un pubblico in larga misura di tendene animal-ambientaliste.
"

Cela doit être une révolution en Italie, un tournant pour nous...

 

vendredi 14 décembre 2012

La population de lynx en progression dans l’Est du pays

http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/12/14/la-population-de-lynx-en-progression-dans-l-est-du-pays

"
Comme pour le loup mais dans une moindre mesure, la population de lynx est en progression constante depuis quelques années en France....
globalement, selon l’ONCFS, à l’échelle de l’ensemble de la population française de lynx, l’aire de présence régulière a progressé de +6 % par rapport au précédent exercice triennal. L’aire de présence régulière a diminué de 10 % dans le massif vosgien, elle est stable (-3 %) dans les Alpes et a progressé de 13 % dans le massif jurassien.
« L’espèce est plutôt en bonne santé, estime Eric Marboutin. La progression du nombre de ses représentants va ralentir progressivement. Elle n’agit pas comme le loup capable de parcourir des centaines de kilomètres pour s’établir ailleurs. Il lui faut des conditions d’accueil assez particulières, notamment des massifs boisés. Là, on est arrivé à une utilisation presque optimale de ces espaces. »
"

Avec un aussi bon bilan nous ne pouvons comprendre l'alarmisme des intégristes de l'environnement qui trouvent cette espèce menacée!
Quel peut être la crédibilité de ces organismes?

Mais aussi, vu le texte nous ne comprenons pas le retour du lynx dans les alpes maritimes il n'y a pas si longtemps, bizarrement dans le même département que la réintroduction des loups...